Saltar a: Contenido � | Pie de la página � | Menú principal �


ET

gonzague saint bris

Sade : marquis de l`ombre et prince des Lumières : l`éventail des libertinages du XVIe au XXe siècle

  • Editorial: Flammarion
  • Páginas: 1 vol.
  • Año: 2014
  • Precio: 30.60 €
  • Traductor:
  • Tamaño: 29 x 23 cm
  • Prólogo:
  • EAN: 9782081353817

Pendant les soixante-quatorze ans et les six mois de sa vie comme depuis les deux siècles qui nous séparent de sa mort, il peut sembler aujourd´hui paradoxal qu´on ait tant diabolisé le marquis de Sade, et qu´on ait si longtemps confondu l´homme et l´oeuvre, jusqu´au point de prendre l´homme et le romancier pour les personnages criminels de ses fictions en général et de son "rouleau" manuscrit en particulier. A force d´insister sur le marquis de l´ombre, on aurait pu oublier le prince des Lumières. Entre le vice et la vertu, entre le soufre et l´encens, les manifestations, les différentes nuances de l´éventail des libertinages qui ont concerné la libération des esprits bien avant de concerner celle des corps, ne relèvent-elles pas à la fois de l´expression d´un grand malaise, d´une terrible révolte et d´une incroyable provocation devant le sentiment d´une prise de conscience existentielle et d´une vie en impasse, d´une société sans issue ? Entre l´âge de 23 ans et celui de sa mort à 74 ans, entre 1763 et 1814, Sade a passé près de 28 ans en prison, plus de la moitié de sa vie d´homme adulte, et cela sous trois régimes différents : la Monarchie, la République et l´Empire. Du donjon de Vincennes à l´asile de fous de Charenton, en passant par la Bastille, il aura fréquenté une bonne dizaine de geôles. L´ennemi des monarques, des révolutionnaires et des empereurs, celui qui ne respectait ni Dieu ni l´Etre suprême, le chevalier de l´être et du mal-être, huissier du triste constat de l´absurde et du néant, celui auquel la rumeur prête encore tous les crimes de ses fantasmes, dérangeait de son vivant comme il dérange aujourd´hui : Sade, considéré comme le virus d´une maladie contagieuse, comme un individu qu´il convient de soustraire à la société, d´effacer, d´éradiquer.

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar nuestros servicios y mostrarle publicidad relacionada con sus preferencias mediante el análisis de sus hábitos de navegación. Si continúa navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración u obtener más información en nuestra "Política de cookies".

Saltar a: Contenido � | Pie de la página � | Menú principal �