Saltar a: Contenido � | Pie de la página � | Menú principal �


Plotin

Traité 1 I, 6

Qu´est-ce que le beau ? C´est à cette question proprement socratique que Plotin a choisi de consacrer le premier traité qu´il a écrit. Ce choix n´est peut-être pas contingent : le beau possède en effet, dans la philosophie de Plotin, un statut spécifique et déterminant. Perceptible dans le monde sensible, manifesté dans et par l´âme purifiée et isolée du corps, identifié à l´Intellect et au monde intelligible, il est surtout, toujours et en tout lieu, le signe de la présence du Bien ou de l´Un, de cette « Beauté première » et « inconcevable ». De fait, avant de comprendre le beau et de vouloir le définir, il faut d´abord l´avoir vu et avoir ainsi éprouvé l´amour infini que suscite le Bien qui se présente à nous comme Beauté. Cette expérience ne peut avoir lieu que grâce à un mouvement de retour vers soi et en soi, à un travail de l´âme sur elle-même et par elle-même qui la conduit à être pure vision, pure lumière, pure beauté. Le beau est en effet à l´intérieur de nous : « Reviens en toi-même et regarde. » C´est à cette vision amoureuse, que, par-delà les argumentations et les définitions, nous initie Plotin dans son premier traité.

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar nuestros servicios y mostrarle publicidad relacionada con sus preferencias mediante el análisis de sus hábitos de navegación. Si continúa navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración u obtener más información en nuestra "Política de cookies".

Saltar a: Contenido � | Pie de la página � | Menú principal �